Femme fontaine est-ce un mythe, réponses à vos questions

de | 23 octobre 2015

Très présente dans l’imagerie porno, la femme fontaine suscite bien des interrogations.

Femme fontaine est-ce un mythe

Est-ce un mythe ? Est-ce que toutes les femmes peuvent l’être ? Comment ça marche ? Quelques réponses à la cascade de questions que vous vous posez.

Une femme fontaine, c’est une femme qui a beaucoup de lubrification ?

Pas du tout ! Certaines femmes ont une lubrification particulièrement abondante qui peut aller jusqu’à les gêner. Mais cela n’a absolument rien à voir avec une femme fontaine.

Les femmes fontaines en questions : comment fonctionnent-t-elles ?

La psychanalyste Frédérique Gruyer est à l’origine de la désignation poétique de «femme fontaine».
Selon certains chercheurs, le femme disposerait d’un organe que l’on peut assimiler à la prostate masculine. Les glandes de Skène ou glandes para-urétrales qui sont situées entre le vagin et l’urètre et autour de l’urètre sont à l’origine du phénomène.
Ces glandes produiraient un antigène prostatique spécifique appelé PSA. Devant tant de ressemblance entre l’homme et la femme, certains chercheurs proposent de rebaptiser les glandes de Skène : prostate féminine. La prostate féminine correspond anatomiquement au point G.

D’où vient la substance émise, comment est-elle composée ?

Le liquide incolore qui provient du vagin au moment de l’orgasme n’est ni de l’urine, ni du sperme.
Même si aucune description scientifique n’a été réalisée, il est établit que ce fluide non fertile, serait partiellement produit par les reins. Pour autant, il ne s’agit absolument pas d’urine mais d’un de ses dérivé, avec un taux d’urée quasi nul et totalement incolore et inodore.

A partir de quand parle-t-on de femme fontaine ?

On parle de femme fontaine lorsque, le liquide sort en jet de l’urètre de manière saccadée et de façon très importante. Ce sont les contractions des muscles de l’orgasme féminin qui entraînent l’expulsion du liquide, un écoulement semblable à de l’eau.
On parle d’ailleurs parfois d’éjaculation féminine.

Ce phénomène est-il isolé ?

Non, lorsque ce phénomène se produit, il est toujours accompagné d’un plaisir extrêmement intense, une sorte de super orgasme.
Une femme fontaine peut ressentir plusieurs fois le phénomène lors d’un même rapport sexuel.
L’éjaculation peut revêtir plusieurs formes : un écoulement lent ou d’un véritable jet qui peut même être très puissant. Cela a été souvent repris, truqué et amplifié dans l’industrie pornographique, friand de femmes fontaines.

© Thinkstock Toutes les femmes secrètent elles un fluide au moment de l’orgasme ?

Oui, mais le plus souvent la quantité émise est trop faible pour que l’on puisse s’en rendre compte. La quantité est très différente d’une femme à l’autre et peut varier de 5 à 200 ml !
Dans le cas de la femme fontaine, la stimulation du point G fait qu’au moment de l’orgasme, un liquide jaillit par l’urètre en quantité abondante.

J’ai honte d’être femme fontaine, est-ce normal ?

Fréquemment, les femmes fontaines n’aiment pas cela, allant jusqu’à ressentir un sentiment de honte et n’assumant pas ce fait.
« L’impression d’inonder le partenaire », le fait de ne pouvoir faire l’amour ou on veut, la nécessité d’avoir une serviette à portée de main est souvent vécue comme un handicap.
Cette particularité est parfois ressentie comme un frein à la sexualité par certaines femmes non averties.

Est-il possible de maîtriser son éjaculation ?

Oui, Grâce à des exercices de relaxation, de reconnaissance anatomique et d’apprentissage des sensations. En associant ces trois techniques, vous pourrez parvenir à maîtriser votre éjaculation selon vos envies.

Les hommes détestent-ils les femmes fontaines?

Assurément, non ! Bon nombre d’hommes trouvent très excitant cette manifestation physique et visible de la jouissance de la femme.
La présence du liquide, le bruit qui en découle lors du rapport sexuel sont des éléments susceptibles d’exciter votre partenaire !

Quelques chiffres pour mieux comprendre

75 % des femmes expulsent un liquide lors de l’orgasme (cette sécrétion est le plus souvent insuffisante pour être perçue).
39,5 % affirment ressentir une éjaculation au moment de l’orgasme.
10 % des femmes ont déjà expérimenté cet orgasme avec « éjaculation féminine ».
1/10.000 est une femme fontaine.

Source : aufeminin.com

Partenaire V.I.P

LE SouHk . monmyelome.be . Une ballade littéraire mêlée à une balade photographique

(Visited 81 times, 1 visits today)